Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les-ailes-cassees-de-pegase.overblog.com

tout ça pour quoi???

21 Juin 2021 , Rédigé par Michèle

Je viens de faire un bilan partiel de ma vie, et c'est pas joli-joli.

J'ai perdu, une fois de plus l'homme que j'aime, sans m'en rendre compte, juste parce qu'il a pris conscience que je ne suis pas celle qu'i attendait.

Mes finances sont au plus bas, c'est mon petit dernier qui m'entretient, et mes dettes ne font que s'accumuler

Ma santé se dégrade chaque jour, malgré ces piqûres hebdomadaires, je sens bien qu'il va falloir augmenter les doses de médicaments, et les effets secondaires laisseront des traces indélébiles

Mes amis me tournent le dos, il me reste juste Yann, qui ne semble pas se rendre compte du danger que je représente pour sa gentillesse et sa bienveillance, mais je sais qu'un jour lui aussi se retirera gentiment de ma vie

Mes enfants sont devenus des étrangers pour moi, même le ptit dernier évite de passer du temps en ma compagnie, ce que je comprends, il n'a pas à faire les frais de mon état mental.

Je n'arrive pas à trouver du travail, dans moins de 2 mois je serai une charge pour la société, une entretenue, qui sera incapable de faire partie de ce monde faute d'avoir pu y trouver ma place.

Depuis le départ de papa, je n'ai plus ma place non plus au sein de ma famille, mes soeurs considèrent que j'ai été trop méchante avec maman, et maman justement, ne se donne même plus la peine de cacher l'aversion qu'elle a pour moi, malgré tout ce qu'elle peut dire je sens bien que ma simple présence la dérange au plus haut point.

Mon corps me lâche, ces foutus kilos pris l'an passé ne me quitteront plus, et je ne peux plus compter sur lui pour espérer un jour l'intérêt d'un homme, même pour un coup d'un soir.

Le seul point à peu près positif c'est la peinture, par contre je n'arrive pas à vendre, et seule la pitié de mon entourage pousse quelques personnes à me dire qu'elles aiment ce que je fais.

Seule, difforme, endettée et inutile, je suis piégée dans une Vie que je ne veux plus vivre, je n'y trouve plus aucun intérêt, et je pense sérieusement à y mettre un terme.

Pour quelle raison est-ce que je continuerais à me battre pour un monde qui me fait chaque jour comprendre que je n'y ai pas ma place?

Depuis le CNIP, et ma rencontre avec cet homme magnifique, j'ai cru une nouvelle fois qu'enfin le Destin me faisait une cadeau, et que me galères étaient derrière moi.

Mais qu'est-ce qui m'est alors passé par la tête??? Au nom de quoi j'ai pensé enfin avoir mérité ce qui m'arrivait? qu'est ce qui m'a poussée à m'imaginer avoir enfin droit à un peu de répit? 

Se présentent 2 choix actuellement:

Soit je continue, avec les échecs prévisibles et je deviens une personne envieuse, méchante et malfaisante

Soit je m'arrête, et je laisse le souvenir de quelqu'un de pathétique, juste capable de susciter la pitié.

En partant maintenant, j'ai une chance devenir dans la tête des gens que j'ai croisés un souvenir qui pourrait devenir agréable avec le temps, on se souvient toujours avec un peu plus de tendresse aux morts qu'aux vivants, et encore, dans mon cas, rien n'est moins sûr!

En restant, je continue à attirer la pitié de ceux qui sont contraints d'avoir encore affaire à moi.

Malheureusement, il reste encore une étincelle dans mon coeur, ( oui, je sais comme toi cher lecteur, c'est tellement stupide) qui m'empêche de prendre ce foutu rasoir et de m'ouvrir les veines. 

Une part de moi aimerait tellement encore croire tous ces posts idiots de Facebook qui disent que l'espoir est vivant, et qu'il ne faut jamais baisser les bras....

Oui cher lecteur, ma vie n'est qu'une suite ininterrompue d'échecs, de tristesse, de déceptions, et d'occasions désespérées.

Je cherche en moi ce courage qui me fait tellement défaut pour ce geste ultime d'amour pour mon entourage, en y pensant assez, je sais qu'un jour j'arriverai à commettre cet acte libérateur pour tous ceux que j'ai aimés. 

N'en doute surtout pas, ce jour arrive, trop lentement à mon goût (et, par là-même au tien cher lecteur!), mais il sera bientôt là. 

Je te demande juste, cher lecteur, de respecter ce geste, et de me laisser partir car pour moi rester c'est continuer à souffrir, et là je suis lasse de ce chagrin, de ces larmes, de ce triste Destin qui est le mien. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article